Couscous apéro // Nordine Labiadh

Couscous apéro // Nordine Labiadh

C’est l’heure de l’apéro, donc on se prépare un bon couscous ! C’est le genre de phrases totalement improbables que l’on peut dire quand on entre dans l’univers de Nordine Labiadh. Ce chef est installé à Paris dans le restaurant à mi-chemin dans le 14ème arrondissement. Né à Zarzis près de Djerba en 1974, ce chef en fera des détours avant d’entrer en cuisine. De ses origines modestes, il cherchera l’aventure en devenant chauffeur poids-lourd. Parcourant la tunisie de long en large, il finit par rejoindre la France, puis la capitale à la fin des années 1990.

Il atterrit dans les cuisines du restaurant dont il est aujourd’hui chef. D’abord commis, il se forme, notamment le soir à l’école Ferrandi, jusqu’à devenir chef du lieu en 2003.  Souhaitant absolument proposer une cuisine bistronomique, comme c’était la mode à l’époque, il finira par revenir aux sources et proposer quelque chose de plus proche de lui. Un métissage de toutes ses influences qui se ressent lorsqu’on lit la carte du restaurant : la terrine de campagne côtoie la méchouia et la pastilla de canard à l’orange fait de la concurrence à la Mloukhia au paleron de bœuf. Cependant, le chef est aujourd’hui particulièrement réputé pour son couscous, une audace rare entoure en effet les créations du chef autour de la semoule.

L’exercice est, il faut le dire, difficile, mais Nordine Labiadh s’amuse particulièrement à démystifier la tradition. Nous avons tenté de jouer son jeu grâce à son merveilleux livre “couscous pour tous” où l’on peut découvrir des déclinaisons surprenantes, des plus traditionnelles aux variations comme le couscous bourguignon, à la niçoise ou encore au panais, lait de coco et citron vert. Vu la saison, notre faim nous a mené au couscous d’apéro, au butternut confit et harissa. Cette recette simple, réellement accessible à tous et à toutes, est une excellente porte d’entrée dans son univers, histoire d’oser sans trop se brusquer.