Ohagi – Bouchées au riz et à la pâte de haricots azuki – Recette japonaise

Ohagi - Bouchées au riz et à la pâte de haricots azuki - Recette japonaise
Ohagi – Bouchées au riz et à la pâte de haricots azuki – Recette japonaise

L’ohagi et le botamochi sont deux pâtisseries japonaises assez similaires (nous vous présentons aujourd’hui la première) qui se distinguent uniquement par une légère différence de préparation pour l’anko, la pâte de haricot rouge. Contrairement aux Songpyeon, cette gourmandise est réparée à partir d’une pâte de riz grossière (quelques grains peuvent être encore visibles), il suffit de la recouvrir d’anko, puis de diverses garnitures comme des graines de sésames noir moulues.

Une autre grande différence entre ces deux pâtisseries est la période durant laquelle elles sont consommées : le Botamochi est printanier tandis que l’ohagi est servi au début de l’automne durant la célébration bouddhiste de Higan, célébrée uniquement au Japon.

Durant cette fête qui dure 3 jours avant et 3 jours après l’équinoxe de septembre, il est courant de retourner dans sa ville d’origine pour rendre hommage aux esprits de ses ancêtres. L’anko présent dans cette recette est assez symbolique puisqu’il servirait à repousser les esprits malfaisants. Les noms proviennent de plantes qui poussent durant cette saison, l’hagi est une plante à fleur de la famille des pois, tandis que le botamochi vient de botan, la pivoine japonaise qui fleurit autour de l’équinoxe de mars.

Ohagi - Bouchées au riz et à la pâte de haricots azuki - Recette japonaise
Ohagi – Bouchées au riz et à la pâte de haricots azuki – Recette japonaise

Ingrédients

½ et ¼ de cup de riz gluant
20 cl d’eau

· Pour la garniture
250 g d’Anko (voir recette dorayaki)
2 càs de kinako (farine de soja grillée) + 1càs de sucre
2 càs de graines de sésame noir moulues + 1 càs de sucre

Préparation

1. Former des petites boules d’Anko et réserver.
2. Cuire le riz : Dans une casserole, disposer le riz gluant et l’eau. Porter à ébullition, couvrir et cuire pendant 10 minutes à feu moyen. Retirer du feu et laisser reposer 10 minutes avant de découvrir.
3. Écraser le riz avec un pilon préalablement mouillé de manière à obtenir une pâte granuleuse (on peut toujours voir les grains de riz cassés).
4. Transférer le riz dans un bol préalablement mouillé.
5. Avec les mains mouillées, réaliser des petites boules de riz. Etaler chaque boule de riz dans la paume de la main et y déposer une boule d’anko. Refermer et façonner en forme d’œuf.
6. Rouler les petits gâteaux dans le kinako ou dans le sésame noir.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.