Tarrator

Si vous êtes fan de soupe froide, vous serez servi aujourd’hui avec le tarrator, une préparation à base de yaourt, d’aneth, d’ail et de noix ! Comparable dans ses ingrédients au tzatziki des voisins grecs, il s’inspire en réalité d’une préparation du même nom que l’on retrouve dès le 18ème siècle dans l’empire ottoman composé d’ail, de noix et de vinaigre.

L’étymologie du mot tarrator est d’ailleurs très disputée puisqu’on suppose qu’il pourrait s’agir d’un ancien mot turc ou perse mais qui semble signifier au départ “ail pilé”. À l’est, au Liban par exemple, il s’enrichit avec du tahini, alors qu’à l’ouest, dans les Balkans et en Grèce, on y ajoute principalement du yaourt et de l’ail. En Bulgarie plus particulièrement, le tarrator n’est pas un mezze épais comme au Liban ou en Grèce, mais une vraie soupe froide que l’on “dilue” avec de l’eau. La texture cependant est plus onctueuse que liquide, de quoi le boire facilement sans en perdre les saveurs plutôt subtiles.

Tarrator

Temps de préparation10 min
Temps de cuisson0 min
Temps de repos30 min
Type de plat: Entrée, Veggie
Cuisine: bulgarie
Mots clés: entree, soupe, veggie
Pour: 4 personnes
Auteur: Dumplings & More

Ingrédients

  • 1 concombre coupé en dés
  • 400 g de yaourt bulgare
  • 15 g d’aneth ciselée
  • 3 gousses d’ail hachées
  • Une poignée de noix concassées
  • 2 càs d’huile
  • Jusqu’à 25 cl d’eau

Préparation

  • Mélanger tous les ingrédients et ajouter l’eau progressivement jusqu’à obtenir une consistance onctueuse. Réserver au réfrigérateur et déguster froid.
, , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recipe Rating




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.