Sandwich Reuben

De nombreuses légendes existent autour de la création du sandwich Reuben, comme c’est souvent le cas pour les préparations emblématiques d’une communauté. En l’occurrence pour le reuben, il concentre l’esprit de la cuisine juive américaine. Avant de vous en dire plus sur le symbole qu’il représente, parlons des ingrédients : du pain de seigle, souvent rattaché à la cuisine ashkénaze, du pastrami ou de la charcuterie de bœuf (corned beef) ou de dinde, du fromage, de la choucroute et de la “sauce russe”.

Cette dernière est composée de mayonnaise, de raifort, de ketchup, de sucre ou encore de paprika. Les connaisseurs y verront les produits que l’on retrouve traditionnellement chez tous les delicatessen qui se respectent. Ces épiceries ouvertes jusque tard le soir étaient traditionnellement tenues par des juifs ashkénazes à leur arrivée aux Etats-Unis, c’est pourquoi la cuisine qui y est proposée est un mélange de produits, de sandwichs et de plats originaires de l’est de l’Europe.

Sandwich Reuben

Pour revenir au Reuben, deux principales légendes se disputent la paternité du sandwich. La première raconte qu’il a été inventé par Arnold Reuben qui tenait un delicatessen à New-York au début du siècle dernier. La seconde donne plutôt la paternité du sandwich à Reuben Kulakofsky dans le Nebraska. Les histoires en revanche sont très similaires : un jour pour nourrir des clients affamés, les gérants auraient mis entre deux tranches de pain des ingrédients emblématiques de leur boutique. 

Ingrédients

· Pour le « russian dressing »

12 cl de mayonnaise

3 càs de ketchup

2 càs de raifort

2 càc de sauce Worcestershire

1 càs de sucre

¼ de càc de paprika

Sel et poivre

· Pour le sandwich

4 tranches de pain de seigle

Beurre ramolli

4 tranches d’emmental

250 g de corned beef américain (ou de pastrami)

Chou fermenté

Préparation

1. Préparer le russian dressing : Mélanger tous les ingrédients et réserver au réfrigérateur.

2. Préparer le sandwich : Tartiner les tranches de pain de seigle avec du beurre et les retourner. Tartiner l’autre face avec le russian dressing. Garnir deux tranches de pain de fromage, de pastrami et de chou fermenté. Recouvrir avec la deuxième tranche de pain côté sauce vers le bas.

3. Griller le sandwich dans une poêle chaude pendant quelques minutes de chaque côté, jusqu’à ce que le pain ait une couleur dorée et que le fromage commence à fondre. Déguster chaud !

, , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. […] L’été est là, il commence à faire bien chaud, on s’est donc dit que pour se rafraîchir, il n’y avait rien de mieux qu’une bonne salade. Mais au fait, c’est quoi une salade ? Au départ, il s’agit de la feuille, laitue, romaine, parfois chou, elle peut de nos jours ne plus en contenir comme dans la salade de riz. On l’accompagne généralement d’une vinaigrette, qui ne contient plus forcément de vinaigre, mais qui peut se rapprocher d’une sauce ou d’une mayonnaise. […]

  2. […] knish est un emblème un peu oublié de la cuisine juive new-yorkaise. Arrivé sur les côtes américaines autour de 1905, il s’inspire directement du knysz d’Europe […]