Teurgoule – Riz au lait normand – Recette française

Il n’est pas possible de parler de teurgoule, sans évoquer le riz au lait, “l’ancêtre commun” à de nombreuses recettes comparables. Si l’arbre généalogique est flou, on peut avancer sans prendre trop de risques que le porridge, une bouillie de céréale présente dans tous les pays anglo-saxons, est à l’origine de ces recettes.

Plus tard, avec les échanges commerciaux se développant entre l’Europe et l’Asie, les céréales seront progressivement remplacées par le riz. En Belgique par exemple, on retrouve dès le 16è siècle une recette de bouillie au riz et au safran. En Normandie dans le nord de la France, et plus particulièrement à Honfleur, on a droit à une autre variante : la teurgoule.

La légende voudrait qu’au 18ème siècle, pour éviter une famine qui aurait pu avoir de graves conséquences, un intendant s’inspire du riz au lait alors courant dans d’autres régions. Récupérant les denrées les plus courantes au port, il propose un riz au lait à la cannelle, cuit au four à basse température pendant plusieurs heures. Son nom viendrait de l’expression “se tordre la goule (gorge)”, parce qu’il était mangé à la sortie même du four. L’histoire ne dit pas si cette précipitation était dûe à la faim, ou au goût de ce fameux dessert.

Ingrédients

1 litre de lait

90 g de riz rond

90 g de sucre

1 pincée de sel

1 càc de cannelle en poudre

Préparation

1. Disposer le riz dans le plat à teurgoule.

2. Dans une casserole, mélanger le lait, le sucre, le sel et la cannelle et chauffer jusqu’à ce que le sucre soit dissout. Verser le liquide sur le riz et enfourner à 150°C pendant 4 heures.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.