Sha Momo (momos tibétains)

Sha Momo (momos tibétains)

Bienvenue au Tibet, une région, un pays (selon à qui l’on s’adresse) située au nord de l’Himalaya, frontalière avec le Népal. Officiellement, la Région autonome du Tibet fait partie de la République populaire de Chine mais le peuple népalais n’a jamais été consulté quant à cette question et un gouvernement en exil, qui réclamait autrefois l’indépendance, se positionne plutôt pour une vraie autonomie.

Bref, nous aurons le temps d’en parler à nouveau, le Tibet étant une région immense, historiquement complexe, qui accueille une multitude d’ethnies et de religions, même si le bouddhisme thibétain est majoritaire. Parlons cuisine, aujourd’hui on se prépare des momos, de petits ravioli, lointains cousins des jiaozis chinois. Ces derniers sont certainement beaucoup plus anciens même si les histoires entourant leur apparition sont des légendes que l’on situe autour du 1er siècle ap. JC. Depuis le Tibet, où ils existent au moins depuis le 14ème siècle, ils se répandent au Népal suite aux différentes vagues de migration dans les années 1950 , puis au nord de l’Inde où ils deviennent végétariens.

On peut être surpris de découvrir un plat carné dans notre sélection, mais il faut comprendre que le végétarisme dans la culture tibétaine est assez récente. Cela est dû à plusieurs critères : historiquement, il était difficile de consommer des légumes dans la région, elle-même assez peu fertile, extrêmement froide la majorité de l’année. L’alimentation était ainsi limitée il y a encore quelques décennies à des céréales (sarrasin et orge du Tibet), de la viande (yak, moutons) et quelques rares légumes. C’est dans les années 1990 que le végétarisme se répand dans le bouddhisme tibétain notamment sous l’influence du gouvernement en exil qui est centralisée dans le nord de l’Inde où le végétarisme est la norme.

Cela est rendu possible grâce à la ligne ferroviaire Qing-Zang qui relie Lhassa à la Chine continentale, permettant de rendre disponibles de nombreux aliments.Cette ligne est cependant fortement critiquée par les indépendantistes puisqu’elle permettrait d’augmenter massivement l’immigration chinoise (rendant les tibétains minoritaires), mais aussi d’exploiter plus facilement les ressources naturelles de la région encore très préservée jusque là.

Sha Momo (momos tibétains)

Sha Momo (momos tibétains)

Temps de préparation30 min
Temps de cuisson40 min
Temps total1 h 10 min
Type de plat: Entrée, Tibet
Pour: 4 servings
Calories: 300kcal
Auteur: Dumplings & More

Ingrédients

Pour la pâte

  • 560 g de farine
  • 25 à 37 cl d’eau

Pour la farce

  • 500 g de bœuf haché
  • 2 branches de céleri émincées
  • 1 petit oignon haché
  • 2 oignons verts hachés
  • 30 g de coriandre ciselée
  • 1 càs d’huile
  • 2 càs de sauce soja
  • 6 cl d’eau
  • Sel, poivre et baies de Szechuan

Préparation

  • Préparer la pâte : disposer la farine dans un saladier et y faire un puits. Verser 25 cl d’eau et incorporer progressivement la farine de manière à ramasser la pâte. Ajouter de l’eau si la pâte est trop sèche. Pétrir jusqu’à obtenir une pâte souple. Couvrir et laisser reposer.
  • Préparer la farce : dans un saladier, verser le bœuf haché, le céleri, les oignons, la coriandre, l’huile, la sauce soja, l’eau et assaisonner de sel, de poivre et de baies de Szechuan. Bien malaxer avec les mains de manière à obtenir une farce homogène.
  • Préparer les momo : Diviser la pâte en quatre boules de tailles égales. Étaler finement chaque boule de pâte (ou au laminoir épaisseur 7-8). Couper des cercles de 9 cm de diamètre. Poser un cercle de pâte dans la paume de la main et y déposer une cuillère de farce au centre. Refermer le momo en commençant par l’une des extrémités.
  • Cuire les momo : huiler la surface d’un cuit-vapeur et le déposer sur une casserole d’eau frémissante. Disposer les momo dans le cuit-vapeur, couvrir et laisser cuire 15 minutes.
, , , , ,